Le père, le fils et le rav kalmenson 

Yoel, 30 ans, est ce qu’on appelait dans les années 90 un « Loubavitch », un Juif orthodoxe. Tous les samedis matin, il s’en va, accompagné de son fils de 6 ans, honorer le Shabath dans la synagogue de son quartier à Aubervilliers, une école primaire aménagée pour l’occasion.
Ce jour-là, le rabbin de la communauté des fervents d’Aubervilliers, le Rav Kalmenson, un homme impressionnant par sa taille et sa longue barbe blanche, va interpeller Yoel en lui annonçant, avec un accent Yiddish à couper au couteau, que son fils « s’allume ». 

Réalisation : Dayan D. Oualid  

L’ auteur du projet

DAYAN D. OUALID

DAYAN D. OUALID

Réalisateur

Suite à un service militaire de trois ans et demi en Israël, Dayan David Oualid entre à l’École Supérieure d’Études Cinématographiques à Paris. Il crée avec des camarades de classe l’Association Des Jeunes Cinéastes Indépendants grâce à laquelle il produira plusieurs courts-métrages et autres produits audiovisuels. En parallèle, il co-réalise avec Luc Finalteri deux courts-métrages d’inspiration biblique et plusieurs clips et publicités.

En 2019, il réalise et incarne le premier rôle du court-métrage DIBBUK et fonde la société TROIS JOURS DE MARCHE avec Luc Finalteri, Guillaume Schmitt, Raphaël Pierre-Bloch et Emilie Potet.

Avec une forte volonté de faire cohabiter un cinéma social et fantastique, Dayan écrit autour de thématiques actuelles avec une certaine nostalgie pour les années 90 et, en toile de fond, un univers ésotérique et spirituel assumé.

VOIR LES AUTRES PROJETS